Coupure de Facebook au Burkina Faso : L’explication du gouvernement

Le Pr Alkassoum Maïga, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation et porte-parole du gouvernement, au sortir du Conseil des ministres de ce mercredi 19 janvier 2022, au palais de Kossyam, a donné une explication à la restriction notamment via les données mobiles du réseau social Facebook au Burkina Faso. 

La suite après cette publicité

« Je pense que je suis dans la même situation que vous. Depuis ce temps, je n’ai pas aussi accès à Facebook. On vous avait informés tout de même que lorsque pour des raisons de sécurité et d’autres préoccupations d’intérêt national, le gouvernement est en droit d’opérer des régulations.

Donc, je ne sais pas si vous voulez qu’on se justifie ou qu’on s’explique… Nous constatons tous, la situation que nous vivons actuellement dans notre pays. Je pense que si on a le choix entre laisser l’insécurité se propager et prendre les mesures qui permettent de maintenir un minimum de contrôle par rapport à la situation, vous et moi, le choix me parait clair que l’intérêt national doit être au-dessus de nos intérêts particuliers », a déclaré le Pr Alkassoum Maïga, Porte-parole du gouvernement.

Réglementation des réseaux sociaux : « Le Burkina n’est pas dans cette logique »

En rappel, le 23 mars 2017, Remis Dandjinou, alors ministre en charge de la communication disait ceci : « Les avantages des réseaux sociaux ne doivent pas occulter la possibilité qu’ils offrent à des utilisateurs mal intentionnés de publier tout et n’importe quoi. Il n’est pas rare de voir des utilisateurs se substituer aux journalistes qui sont pourtant les professionnels de l’information.

D’ailleurs, pendant longtemps, les journalistes ont hésité à exploiter les informations mises en ligne sur les réseaux sociaux parce que des individus en usent à des mauvaises fins…

Il y a des règles qui doivent régir un peu notre communication. Il y a des pays qui ont fait le choix de réglementer ces réseaux sociaux. Le Burkina n’est pas dans cette logique. Il faut cependant rappeler aux uns et aux autres qu’il y a des limites à ne pas franchir parce que la justice peut s’appliquer dans ces cadres-là ».

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

3 commentaires

  1. si le Facebook génère l’insécurité 🤣😂 donc les premiers à le bloquer seraient les USA

  2. Merci Mr le Ministre. Il n’y a rien sans limite. Que les Burkinabè l’apprennent. Dieu vous conduise à la réussite de vos missions pour le bien de notre pays.

  3. Il n’a rien expliqué il a juste répété ce que l’autre avait dit, en sommes il a parlé pour ne rien dire. #JodalaBoss

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page