L’UNIR-MPS invite la communauté internationale à épargner le Burkina de toutes sanctions

Ceci est une déclaration de 𝗹’𝗨𝗡𝗜𝗥-𝗠𝗣𝗦 adressée 𝗮̀ 𝗹𝗮 𝗰𝗼𝗺𝗺𝘂𝗻𝗮𝘂𝘁𝗲́ 𝗶𝗻𝘁𝗲𝗿𝗻𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻𝗮𝗹𝗲 𝘀𝘂𝗶𝘁𝗲 𝗮𝘂𝘅 𝗲́𝘃𝗲́𝗻𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝘀𝘂𝗿𝘃𝗲𝗻𝘂𝘀 𝗮𝘂 𝗕𝘂𝗿𝗸𝗶𝗻𝗮 𝗙𝗮𝘀𝗼 𝗱𝗲𝗽𝘂𝗶𝘀 𝗹𝗲 𝟮𝟰/𝟬𝟭/ 𝟮𝟮

Suite aux événements qui se sont déroulés au Burkina Faso ces derniers jours, nous apprenons par voie de presse que la Commission de la CEDEAO se réunirait ce vendredi 28 janvier en virtuel pour examiner la situation.

La suite après cette publicité

En attendant de donner notre position officielle par rapport à ces événements à l’issue de la rencontre du Directoire National (DN) de l’UNIR-MPS prévue pour ce vendredi 28 janvier 2020, nous voudrions d’ores et déjà, tirant les leçons de ce qui s’est passé notamment au Tchad, au Mali et en Guinée, inviter avec insistance la communauté internationale et en particulier la CEDEAO à épargner le Burkina Faso déjà durement éprouvé de toutes sanctions économiques ou politiques.

En effet, toute sanction contre le Burkina Faso ne fera qu’exacerber le climat socio-politique, économique et militaire déjà extrêmement difficile et pénible pour le peuple burkinabè en proie aux attaques terroristes.

En revanche, l’UNIR-MPS demande à la communauté internationale dont la CEDEAO à accompagner le dialogue et la concertation entre tous les acteurs burkinabè en vue d’un retour à l’ordre constitutionnel répondant aux aspirations profondes du peuple burkinabè.

Fait à Ouagadougou, le 27 janvier 2022.

Le Président de l’UNIR-MPS

Me Bénéwendé S. Sankara

Écouter l’article
publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page