Musique : Ras Simposh lance son premier album « La grande hémorragie »

Ibrahim Simporé, plus connu sous le pseudonyme de Ras Simposh, est un artiste engagé qui évolue dans le reggae. Ce lundi 4 juillet 2022, il a sorti officiellement son tout premier album discographique dénommé « La grande hémorragie ».

La suite après cette publicité

Ras Simposh s’est fait connaître sur la scène musicale burkinabè en 2019, avec un son de premier clip baptisé  « Martyrs africains ». Artiste engagé, avec le reggae comme musique de prédilection, il signe son grand retour avec l’album « La grande hémorragie ». Un album fort de neuf titres chantés  en français, en mooré, en anglais et en Bambara. Il est vendu au prix de 5.000 FCFA.

Pour Ras Simposh, cet opus se révèle comme « une peinture de l’histoire africaine jusqu’à clôturer sur l’hydre terroriste grâce à un texte philosophique lourd de sens ».

L’inspiration du titre « la grande hémorragie », qui est d’ailleurs le titre phare de son album lui est venue suite aux tueries de Solhan en juin 2021.

Dans son album, l’artiste aborde les thématiques telles que l’injustice, le mensonge, la tromperie, des manigances, le terrorisme et l’environnement. « La moitié de ma musique touche la question du sang. Ce qui se passe au Burkina Faso tous les jours, les attaques, les fils et filles du pays qui touchent la détente pour tuer leurs semblables. C’est un acte inhumain et criminel », s’est indigné Ras Simposh.

Ras Simposh a laissé entendre que sa contribution en tant que patriote est d’apaiser les cœurs de ceux qu’il qualifie d’acteurs de sang pour qu’ils puissent abandonner leur forfaiture. « Bien vrai que le gouvernement a entrepris certaines démarches mais nous les Hommes de la culture, on dit que si tu convaincs quelqu’un moralement, tu as tout eu.

Au lieu de les violenter, si les terroristes sont convaincus mentalement dans leur tête que ce qu’ils font n’est pas bon, ils vont baisser les armes. Et ça sera une victoire plus éclatante que la violence et la force », a-t-il dit.

De mémoire, Ras Simposh a suivi une formation artistique de trois ans à l’INAFAC pour parfaire son talent musical dont il est auteur compositeur.

Aminata Catherine SANOU

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page