47e Assemblée Générale Ordinaire du SPONG : Christelle Kalhoulé reconduite pour un deuxième mandat

Le secrétariat permanent des organisations non gouvernementales a tenu ce jeudi 7 juillet 2022, sa 47ème assemblée générale ordinaire à Ouagadougou.  Placée sous la présidence du Ministre de l’économie, des finances et de la prospective, elle a réuni les ONG nationales et internationales, les associations de développement et les fondations membres venues des quatre coins du Burkina Faso.
La 47e assemblée générale ordinaire du secrétariat permanent des organisations non gouvernementales s’est tenue à Ouagadougou ce jeudi 7 juillet 2022.
A travers bilan et recommandation, Christelle Mavalow Kalhoule, présidente du conseil d’administration du SPONG affirme que cette assemblée générale ordinaire se tient à un moment difficile de l’histoire où le Burkina Faso est tiraillé par une profonde crise multidimensionnelle sécuritaire, humanitaire et alimentaire.
« Les récentes évaluations du bureau de coordination des affaires humanitaire OCHA estimait il y a quelques mois que 3.5 millions de personnes dont 22 % de femme et 58 % d’enfants avaient besoin d’assistance humanitaire. Cette estimation prenait en compte les PDI et les non PDI », dit-elle.

La détermination du SPONG malgré la crise sécuritaire

Pour elle, l’ampleur de la crise et des défis auxquels le pays est confronté exigera plus de dialogue, des actions et des réformes audacieuses et concertées.
« La participation des ONG/AD fondations dans tous les espaces de prise de décision sera primordiale pour garantir l’adhésion du public, l’approbation, une plus grande efficacité, ainsi que des impacts tangibles et positifs pour les personnes qu’elles représentent et pour lesquelles elles travaillent souvent même au péril de leur vie », confie-t-elle.
Le ministre en charge de l’économie, Séglaro Abel Somé, laisse entendre que malgré le contexte national assez particulier marqué par la crise sécuritaire, humanitaire et sanitaire liée à la pandémie de la COVID19, les ONG, les associations de développement et les fondations, demeurent considérables et irremplaçables.
« Entre 2016 et 2020, la contribution des ONG, associations de développement et des fondations au développement du Burkina Faso connait une tendance ascendante avec une moyenne annuelle de 134.68 milliards de Francs CFA mobilisés et investis dans les actions de développement au profit de nos populations. En 2020, ce sont plus de 161.65 milliards de Francs CFA qui ont été investis au Burkina Faso. Au titre de leur programmation 2021-2022, les prévisions financières au profit du Burkina Faso s’élèvent à 315.70 milliards de FCFA », dit-il.
Tout en saluant les actions du SPONG pour le développement du Burkina Faso, le ministre en charge de l’économie annonce la tenue prochaine à Ouagadougou en septembre 2022, des journées nationales de concertation (JNC) 2022 Etat-Organisations non gouvernementales et associations de développement (ONG/AD).

Christelle Mavalow Kalhoule reconduite

Cette assemblée fut une occasion également , pour Christelle Kalhoulé et son équipe de faire le bilan de leurs deux années d’exercices au conseil d’administration du SPONG.
En effet, certaines avancées majeures ont été notées dans le domaine humanitaire, à savoir la mobilisation et la prise en charge des besoins essentiels des communautés à travers un maillage du territoire national. Entre 2020 et 2022, la somme de 627481150 FCFA a été mobilisée et investie par les membres dans les seuls secteurs de la santé, la gouvernance, des changements climatiques, de l’emplois de jeunes.
En plus de cela, il faut noter également la mise en place de 11 unités de coordinations régionales, la dynamisation des groupes thématiques, l’érection d’un nouveau bâtiment abritant l’équipe du projet BENKADI, etc.
Un bilan jugé satisfaisant par les membres qui ont décidé de renouveler leur confiance aux 06 administrateurs ayant la possibilité de se représenter pour ce présent mandat. Les 03 autres postes vacants ont fait l’objet d’une élection libre et transparente à l’issue de laquelle le Groupe de recherche et d’échanges technologie (GRET), le Centre d’études et de coopération international (CECI) et l’Association des jeunes pour la promotion des orphelins (AJPO) ont été élus.
Mme Mavalow Christelle Kalhoulé et son équipe vont devoir travailler pour les deux années à venir, à offrir un environnement favorable aux ONG/AD et Fondations dans ce contexte à fort défi sécuritaire que connaît le Burkina Faso et la décentralisation du SPONG dans les 12 régions à travers la mise en place d’unité de coordination régionale.
Elle a formulé des recommandations à savoir l’appel au gouvernement à revoir les conditions afin de créer des accès favorables aux activités des ONG/AD fondation, car dit-elle, « nous assistons à un rétrécissement de l’espace civique bien que nos actions viennent en appui aux efforts du gouvernement ».
Aux Partenaires techniques et financiers , le SPONG les appelle à réviser les directives du financement du développement, et le développement des mécanismes pour soutenir le travail des réseaux.
A l’endroit des institutions sous régionales et africaines, le SPONG les appelle à entrer véritablement dans une logique préventive et appui aux pays afin de promouvoir les valeurs démocratiques et de bonne gouvernance de bout en bout.
Au terme des travaux, la 47e assemblée générale ordinaire a autorisé 11 nouvelles structures à rejoindre l’effectif du collectif. Elle a, par ailleurs exclu 29 membres pour non-respect des textes statutaires.
Saly OUATTARA 
Burkina24 
Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page