Championnat national slam/poésie 2022 : Timothée Sawadogo sacré champion

publicite

La 2e édition du championnat national slam/poésie Burkina Faso initié par Ombr Blanche Label (OBL) a connu son épilogue ce vendredi 23 septembre 2022. Sur dix candidats finalistes, c’est Timothée Sawadogo qui remporte la palme avec à la clef un chèque d’un million de francs CFA et un million de francs CFA pour une post-production.

La suite après cette publicité

Débuté le 15 septembre 2022, ce sont au total 342 amoureux du slam et de la poésie qui ont pris part à la 2e édition championnat national slam-poésie Burkina Faso. Après les phases de présélection et les manches éliminatoires, ils étaient une dizaine à rivaliser de talents au soir de la finale, ce vendredi 23 septembre.

Pour démontrer leur savoir-faire et s’attirer les bonnes grâces du jury, chacun des candidats a eu droit à deux passages avec un thème libre pour le premier passage, et un thème imposé sur la migration pour le deuxième passage le tout dans un temps imparti de 3 minutes pour chaque passage.

Au terme des différentes prestations, C’est le candidat de Koudougou Timothée Sawadogo, étudiant en première année de lettres modernes qui s’est démarqué de ses concurrents en devenant ainsi le champion national burkinabè de slam/poésie 2022, deuxième édition.

Le vainqueur et quelques candidats
Le vainqueur et quelques candidats

Candidat malheureux lors de la première édition, c’est à juste titre qu’il a affirmé être animé d’un sentiment de satisfaction. « C’est d’abord l’année passée, j’étais en finale, finaliste malheureux, je me suis mis à préparer cette édition et Dieu merci ça a marché. C’était très serré. Plus de 300 candidats et qu’on arrive champion, c’est déjà un honneur. Je suis vraiment content et je dis Dieu merci», a-t-il lâché après sa consécration.

Ainsi donc, il remporte un trophée, une médaille d’or, la somme de 1.000.000 FCFA, et une post production à hauteur de 1.000.000 FCFA également. Il est suivi par Gaston Sawadogo, candidat de la ville de Ouagadougou qui s’adjuge la deuxième place et de Zoma Ouango, candidat de la ville de Koudougou qui complète le trio. Ils repartent respectivement avec des médailles d’argent et de bronze.

Pour l’ensemble des membres du jury composés entre autre de Mouna Ndiaye, de frère Malkhom, et de Smarty, tous les finalistes étaient talentueux et ont su par leurs textes susciter de l’émotion. « On peut difficilement juger. C’est un effort d’écrire, de réfléchir, de construire le texte, de sortir les émotions. J’ai ressenti beaucoup d’émotions ; j’ai vu beaucoup d’images dans ce que j’ai entendu », a indiqué Mouna Ndiaye, présidente du jury de cette édition.

A noter que pour cette deuxième édition le championnat national slam/poésie  a reçu un accompagnement de l’Organisation Internationale de la Migration (OIM) et de l’Institut français de Ouagadougou.

Aminata Catherine SANOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page