Burkina : « Capitaine Traoré, veuillez écouter la voix du peuple » (Adja Zarata Zoungrana)

publicite

Au lendemain de la prise du pouvoir par le capitaine Ibrahim Traoré, Adja Zarata Zoungrana, ex membre de l’Assemblée législative de transition (ALT), s’est prononcée en tant que citoyenne, ce lundi 3 octobre 2022 à Ouagadougou. Elle qualifie la venue du capitaine comme une « bouffée d’oxygène » pour le Burkina Faso.

La suite après cette publicité

« Nous souhaitons la bienvenue au capitaine Ibrahim Traoré, nous saluons toutes ces personnes qui ont contribué à ce que la situation de crise entre frères d’armes ne dégénère pas. Au capitaine Traoré, veuillez écouter la voix du peuple.

Vous êtes aujourd’hui l’espoir d’un peuple, l’espoir de toute une nation, l’espoir d’un continent », a fait comprendre Adja Zarata Zoungrana, citoyenne burkinabè. Egalement, elle a fait allusion au père de la révolution burkinabè, Thomas Sankara, qui a pris le pouvoir à l’âge du capitaine Ibrahim Traoré.

« Quand on consulte l’histoire, 34 ans était l’âge de Thomas Sankara quand il prenait le pouvoir à l’issue d’un coup d’Etat. 34 est votre âge au moment où vous prenez le pouvoir à l’issue d’un coup d’Etat. Il est vrai que le contexte n’est pas le même, cependant il y a des similitudes.

Nous attendons que vous vous mettiez déjà au combat avec toutes les personnes qui sont aptes, qui sont prêtes, sans distinction à apporter leur contribution dans cette lutte contre le terrorisme. Nous fondons beaucoup d’espoir en lui (Ibrahim Traoré) et à son équipe pour que le Burkina Faso retrouve sa paix, sa quiétude d’antan », a souligné  Adja Zarata Zoungrana

En outre, elle a qualifié la venue du capitaine Ibrahim Traoré de « bouffée d’oxygène pour notre pays » et s’engage à le soutenir et l’accompagner.

Lire également 👉Réconciliation : Le MADPOED demande au Président Damiba de gracier les prisonniers politiques

Par ailleurs, elle a invité les nouvelles autorités à rompre avec les mauvaises habitudes et à tisser des relations militaires gagnantes-gagnantes avec des puissances qui peuvent aider le Burkina Faso dans la lutte contre le terrorisme.

En plus, la coordinatrice du Mouvement des associations pour le développement et la protection des orphelins et des enfants démunis (MADPOED) a invité l’ensemble de la population à faire fi des égos afin de s’unir pour la nation.

En rappel, le 1er octobre 2022, le Burkina Faso a connu une fois de plus un nouveau coup d’Etat. Le capitaine Ibrahim Traoré a remplacé le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba dans la gestion de la transition.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

2 commentaires

  1. Adja, vous étiez membre de ALT, puisque le pauvre Damiba s’enfoncait, il fallait démissionner. Vous n’avez aucun conseil à donner au capt Ibrahim. Vous frisez le ridicule…vous taire sera mieux pour vous… HONTE À VOUS…

  2. Bonjour à tout Burkina,
    Et si pour une fois chacun se taisait un tout petit peu.
    Nous parlons beaucoup et cela devient un brouhaha nuisible!
    Trop de déclarations tapageuses!
    Chacun veut imprimer sa propre volonté alors qu’il s’agit ici de se calmer et de concerter pour un consensus à même de nous porter le Burkina vers un avenir meilleur.
    Chaque chose à son temps et évitons les amalgames.
    Taisons nous un tout petit peu pour une fois!
    Il serait bon que les médias évitent désormais de servir de relais faciles à toute déclaration ou propagande. Eviter de rapporter les conférences de presse et les micros trottoirs à tout va sans leur opposer une réplique ou une analyse critique.
    Travaillons sainement pour un Burkina meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page