Tribune | « Ce qui arrive au Burkina Faso aujourd’hui est le fruit de la mauvaise gouvernance » (El Hadj Amadou Baba Dayo)

Ceci est une Déclaration de l’Association Destin en Main (ADM) sur la situation nationale.

publicite

Depuis 2015, le Burkina Faso, notre pays connait une dégradation continue du contexte sécuritaire et fait face à une recrudescence des attaques des groupes armés. Ce phénomène s’est amplifié depuis le début de l’année 2019 affectant une grande partie du territoire. Et c’est dans ce contexte que l’armée s’empara du pouvoir le 24 janvier 2022 pour dit-elle lutter efficacement contre les attaques armées auxquelles le pouvoir du Président Roch Marc Christian KABORE a failli.

La suite après cette publicité

En huit mois de gouvernance, le MPSR avec à sa tête le Lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo DAMIBA n’a pas fait mieux que son prédécesseur, car le pays continuait   d’enregistrer des morts causées par de nombreuses attaques quasi quotidienne. Cette insuffisance de résultats a conduit à la rectification le 30 septembre 2022 avec l’arrivée du Capitaine Ibrahim TRAORE soutenue par la population.

Entre attaques offensives, visite de troupes sur le terrain, et diverses rencontres, le Capitaine TRAORE tend bien que mal de trouver des pistes de solutions pour la reconquête du territoire. C’est dans ce sens qu’il s’est entretenu le 11 novembre dernier avec les partis politiques et les organisations de la société civile (OSC) sur leur rôle combien important dans cette lutte qui nous est imposée.

Cet échange franc de SEM le Président du Faso sur la situation de la Nation interpelle plus d’un. C’est ainsi que l’Association Destin en Main, soucieuse de la recherche de la paix dans notre pays a décidé de prendre son Destin en Main en jouant sa partition.

Lire également 👉Cohésion sociale : L’Association Destin en Main veut jouer sa partition

En effet, plusieurs autorités se sont succédées à la tête de l’État, plusieurs stratégies ont été mises en place, et malgré les appels des autorités, ne voyant pas de solution pour améliorer leur situation, nos frères qui ont pris les armes contre la Nation refusent de les déposer. Le Président du Faso l’a relevé dans son échange avec les partis politiques.

Ce qui arrive au Burkina Faso aujourd’hui est le fruit de la mauvaise gouvernance ayant occasionné le délaissement de certains peuples qui, aujourd’hui se sont retournés contre leur propre pays. La solution à ce fléau ne saurait être militaire, elle est politique voire nécessite d’inclure le dialogue et la négociation avec les groupes armés. Le rôle de l’ADM n’est pas d’envenimer la situation déjà délétère mais plutôt de concilier les différents acteurs. C’est pourquoi elle estime qu’il est temps que nos autorités changent de fusils d’épaule et orientent leurs nouvelles approches vers le dialogue avec nos frères qui ont pris des armes pour manifester leur mécontentement à travers des attaques spontanées et préméditées.

L’ADM invite les nouvelles autorités à engager des échanges francs qui pourraient aboutir à l’amélioration des conditions de vie des populations des zones marginalisées, toute chose qui favorisera le retour de la paix dans notre pays.

Lire aussi 👉Bobo-Dioulasso : L’Association « Destin en Main » invite les populations à soutenir les autorités de la transition 

En outre, l’ADM suggère au Capitaine TRAORE et à son équipe de renforcer la résilience des populations des zones rouges. Certes, le Programme d’Urgence pour le Sahel (PUS) a été mis en place et étendu aux régions de l’Est, du Nord et du Centre-nord, pour offrir des perspectives économiques aux populations et éviter qu’elles ne rejoignent les groupes armés. Il faut chercher à multiplier ce type de programmes, car il peut permettre d’apporter des réponses idoines aux problèmes de développement que subissent les zones en proie à l’extrémisme violent.

Enfin, l’ADM encourage les autorités à mettre en place un système accessible et prompt à réparer les tords causés aux plus faibles pour éviter les frustrations qui limitent le sentiment d’appartenance nationale des populations. Aussi, il est nécessaire de dynamiser les mécanismes alternatifs de résolution des conflits qui assurent une prévention efficace et une gestion structurelle des tensions communautaires.

Pour rappel, l’Association Destin en Main (ADM) est une association apolitique et à but non lucratif qui a pour objectif principal, la promotion de la cohésion sociale et le développement durable du Burkina Faso.

Le Président national de l’Association Destin en Main (ADM)

El Hadj Amadou Baba DAYO

publicite


publicite

B24 Opinion

Les articles signés B24 Opinion sont soumis par nos lecteurs et/ou des libres penseurs et n'engagent que la responsabilité de leurs auteurs.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page