« Ouaga côté court » : Clap de fin pour la 1ere édition !

Les films de court métrage ont désormais un toit. « Ouaga côté court », c’est la vitrine qui entend mettre sous le feu des projecteurs les films de court métrage. Ouvert le 19 novembre dernier, le clap de fin de cette première édition a sonné dans la soirée du 26 novembre 2022, à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité
Visuel du festival Ouaga côté court

« Ouaga coté court » est un festival international de court métrage ouvert aux cinéastes de cinq continents et dédié aux films de courts métrages. Films de fiction, documentaires et films d’animations étaient les concernés lors de cette première aventure de  « Ouaga côté court ».

« Ouaga côté court vient combler un manque dans ce pays du cinéma qu’est le Burkina Faso. Car il ne manquait qu’un festival spécifiquement consacré aux courts métrages qui, est tout sauf un art mineur en cinématographie. C’est donc dans le but de donner une visibilité accrue aux courts métrages, et aussi intéresser les cinéastes du monde entier à Ouagadougou », révèle Irène Tassembedo, promotrice du festival « Ouaga côté court ».

Lire aussi👉👉 « Ouaga côté court » : 66 films de courts métrages en compétition pour la 1re édition

Pendant une semaine, des films de courts métrages faisaient la une dans les écrans de la salle canal Olympia. « Nous avons pu découvrir des films formidables, drôles, profonds, légers, dramatiques, dérangeants, engagés, inspirants, qui nous ont amené un peu partout dans le monde, et c’est ça la magie du cinéma que nous avons invoquée ici », indique Irène Tassembédo.

Un jury international composé de 7 membres a eu la lourde tâche de départager les films en compétition, et décerner des trophées aux plus méritants, dans huit catégories.

Avec son film « Entre les mots », le Luxembourgeois Ismail Farid a remporté le prix spécial étudiant. Il ne manque pas de mots pour traduire ses sentiments. « Je suis vraiment très content d’être là. Je félicite tout le festival, il est incroyable, vraiment, il y a des talents. Franchement je suis content de recevoir ce prix », s’est-il réjoui.

« C’est un évènement sur lequel nous devons désormais compter pour consolider d’avantage la place du Burkina Faso dans le cinéma africain et mondial », foi de Jean Emmanuel Ouédraogo, ministre en charge de la culture.

Présent à cette cérémonie de clôture, le patron en charge de la culture a salué de vives voix ce festival. Il rassure par-là la disponibilité de son département à accompagner l’évènement dans les prochaines éditions.

Palmarès du festival international de courts métrages de Ouagadougou « Ouaga Côté Court » édition 2022

1er prix du film de fiction : « The Han Flows » de Park Seung Chan (Corée du Sud)

2ème prix du film de fiction : « Dorlis » de Enricka MH (France)

3eme prix du film de fiction : « La campaña » d’Eduardo del Llano (Cuba)

Prix JOM Ababakar Samb Makharam : « Entre les mots » de Farid Ismail (Luxembourg)

Prix du meilleur film documentaire : « Sitos » de Florent de la Tullaye (RDC-France)

Prix du meilleur film d’animation : « L’air de rien » de Gabriel Hénot-Lefèvre (France)

Prix de la meilleure Image : « Astel » de Ramata Toulaye Sy (Sénégal)

Prix du meilleur scénario : « Will my parents come to see me » de Mo Harawe (Somalie-Autriche)

Mention Spéciale du Jury : « $75,000 » de Moïse Togo (Mali-France)

Prix du Jury étudiant : « Entre les mots » de Farid Ismail (Luxembourg)

Prix du Public : « Imaginings » de Anja Hiddinga (Pays-Bas)

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page