«L’Afrique n’a pas besoin de Poutine», le livre d’un ancien ministre centrafricain dédicacé à Ouagadougou

Ancien ministre de la communication et de la réconciliation nationale en République Centrafricaine, son pays, Adrien Poussou a présenté son nouveau livre paru à L’Harmattan et intitulé «L’Afrique n’a pas besoin de Poutine» ce mercredi 30 novembre 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

«L’Afrique n’a pas besoin de Poutine » contre le «poutinisme», un nouveau poison pour le continent est un ouvrage de plus d’une cinquantaine de pages à travers lequel, l’auteur dénonce « dans une langue acérée, à la fois la dangerosité et la vacuité de la stratégie militariste de Vladimir Poutine sur le continent africain et la tendance des pays africains à épouser des querelles de circonstances de certains acteurs occidentaux ».

Aussi, dans son livre, Adrien Poussou dresse-t-il un véritable réquisitoire contre l’incapacité de la France à changer son logiciel sur l’Afrique et reste figée dans les rapports fixés par le code noir : des maîtres à esclaves. 

«L’Afrique n’a pas besoin de Poutine», dans son 9e chapitre préconise la création d’un État fédéral panafricain

Pour Adrien Poussou, il préfère être en compagnie du diable qu’il connaît et côtoie (la France, ndlr) depuis belle lurette qu’être avec un ange qu’il connaît à peine ou presque pas.

«Ceux qui demandent à la France de partir voudraient que la Russie rentre mais la substitution des allégeances ne pourra pas résoudre les problèmes que nous avons sur le continent. (..) La France doit partir ou pas mais est-ce que pour autant qu’il faut faire rentrer la Russie. Moi, je préfère plutôt faire affaire avec le diable que je connais depuis des années que de faire entrer l’ange que je ne connais pas », a-t-il dit.

Cet expert en géopolitique a signalé que les gens que Vladimir Poutine et son réseau financent relaient les messages de ce dernier en Afrique. Il a ajouté que si ces gens étaient en Russie, ils seraient en prison.

«En Russie, il n’y a pas de presse indépendante. Il n’y a pas de presse libre. Il n’y a pas une opposition, les opposants sont en prison. Poutine a modifié la constitution russe pour rester au pouvoir jusqu’en 2034. Ce qui m’inquiète, c’est que cette tendance-là puisse entrer dans un pays tel que le Burkina dont la presse est aujourd’hui respectée à travers le monde», a-t-il commenté.

À en croire Adrien Poussou, le président russe a perdu la compétition financière, économique et culturelle, «toutes les formes de compétitions dans le monde».

«L’Afrique n’a besoin de Poutine »

«Le modèle de société qu’il propose n’est pas attractif. La preuve est que près d’un jeune sur deux en Russie soit 44 % dans la tranche d’âge de 15 à 29 ans veulent quitter le pays et s’en aller. Et cette tendance s’est encore amplifiée depuis la guerre en Ukraine», a-t-il soutenu en disant que c’est pour les richesses africaines que Vladimir Poutine s’est invité dans la danse africaine.

Également, dans son livre, Adrien Poussou propose la constitution d’un État fédéral panafricain. «Voici donc venu le temps des actions pour une Afrique unie et prospère. Voici venu le temps des bâtisseurs, voici venu le temps de grandes réalisations qui changeront la vie de tous les jours des populations africaines», peut-on lire dans le dernier chapitre de son livre.

Se prononçant sur l’actualité burkinabè en se basant sur l’expérience de son pays, Adrien Poussou s’est dit sidéré de voir les jeunes burkinabè et des bras valides qui peuvent aller au front brandir le drapeau de la Russie.

Pour cet ancien ministre de la communication en République Centrafricaine, la solution à la lutte contre le terrorisme demeure et reste endogène. L’auteur a informé que depuis l’apparition de son livre, il fait face des menaces de plusieurs pro-russes. Il faut préciser que son livre est disponible à la librairie Jeunesse d’Afrique au prix de 13.500 FCFA.

publicite


publicite

Articles similaires

2 commentaires

  1. Ceux qui demandent l’intervention de la Russie ne sont pas tous dupes. Faire l’apologie de la France n’est pas aussi digne d’un leader africain. Nous savons tous que la France se bat pour rester maître des africains et cela se fait avec la complicité des élites vendues. Quant aux armées privées, la Russie n’est pas unique pays a en avoir. Elles sont plus nombreuses dans les pays occidentaux. C’est vrai, la Russie n’est pas très démocrate, mais l’occident n’est plus pour ce concerne l’Afrique. Pourquoi c’est au Burkina il vient faire le dédicace de son livre? Tout le monde sait que c’est grâce à la Russie que la Centrafrique est encore débout.

  2. Bonjour,
    Merci au ministre POUSSOU pour son courage d’écrivain et d’homme politique avisé.
    En vrai, l’Afrique n’a pas besoin de Poutine car il n’est un exemple en rien.
    Toutes les personnes financées par la Russie pour prendre pied en Afrique sont des aventuriers et des fossoyeurs de notre continent. Comme le dit si bien le ministre POUSSOU, si c’était en Russie, toutes ces personnes qui agitent sans honte les drapeaux russes dans les rues seraient effectivement envoyées en prison sans autre forme de procès. Regardons ce que Poutine fait des populations et des opposants!
    Un Etat responsable n’autorise pas l’érection d’une compagnie de mercenaires comme Wagner à des fins d’exportation pour enrichir des oligarques.
    Les africains doivent éviter de tourner le dos à leurs propres responsabilités de combattre tous les maux et de construire une Afrique forte sans recours à quelque tutelle que ce soit.
    Merci au ministre POUSSOU pour son éclairage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page