Journée mondiale des sols : Une célébration sous fond de réflexion au Burkina

Le ministre de l’Agriculture, des Ressources animales et halieutiques, Dr Denis Ouédraogo a présidé ce lundi 05 décembre 2022 la cérémonie officielle de célébration de la Journée mondiale des sols à Ouagadougou. La cérémonie a connu la participation de certains partenaires techniques et financiers du ministère tels que la FAO. C’est sous le thème « Les sols, à l’origine des aliments » que cette 9e édition de la journée mondiale des sols a mondialement été commémorée. 

La suite après cette publicité

« L’humanité survit grâce à quelques centaines de sols », a fait savoir Ibrahim Ouédraogo, au nom du représentant de la FAO à la cérémonie de commémoration de la journée mondiale des sols. Selon lui, 95% de nos aliments sont produits par des agriculteurs grâce aux sols. C’est donc une lapalissade de dire que les sols sont importants pour la survie de l’humanité. À entendre le ministre Denis Ouédraogo, « l’un des défis majeurs de l’agriculture au Burkina Faso demeure l’amélioration durable des capacités productives des sols. »

Ibrahim Ouédraogo, représentant du représentant de la FAO

Aussi selon lui le thème de cette commémoration interpelle sur la nécessité de revoir notre rapport avec les sols en vue de garantir la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Burkina Faso.

Ce d’autant plus que, indique Denis Ouédraogo,  « l’insécurité alimentaire a touché en 2021 plus de 800 millions de personnes dans le monde et l’Afrique seule comptait plus de 280 millions de personnes concernées. Au Burkina, environ deux millions de personnes sont concernées par l’insécurité alimentaire pendant la même période ».

En outre, le ministre a fait savoir que les réflexions de cette journée devraient permettre de sensibiliser davantage sur les bonnes pratiques de gestion  durable des sols et d’encourager les gouvernements, les organisations, les communautés et les individus du monde entier à s’engager  pour améliorer de manière proactive la santé des sols.

Celui-ci dit fonder l’espoir que les travaux de cette commémoration et les réflexions qui seront menées par les éminents chercheurs, spécialistes et utilisateurs des sols vont aboutir à des propositions de solutions, de pratiques pour endiguer ce phénomène et assurer une croissance durable du secteur agricole au Burkina Faso.

Outre la cérémonie officielle,  un panel et une exposition de produits, d’équipements et de solutions agricoles sont au programme pour cette commémoration.

Il faut dire aussi que séance tenante la Banque agricole du Faso a remis un motoculteur et une enveloppe d’argent à la coopérative des femmes de Rapayalgdé de Niou pour une meilleure production agricole. Dans le même temps, l’union nationale des semenciers du Burkina a remis 50 tonnes de semences améliorées au ministère en charge de l’agriculture.

Hamadou OUEDRAOGO

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page