« Le Burkina Faso, sans hypocrisie, soutient fermement le peuple frère du Niger » (Bassolma Bazié)

publicite

A la tribune du Sommet du G77 plus la Chine, le ministre d’Etat, ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Bassolma Bazié, a livré, le samedi 16 septembre 2023, à la Havane à Cuba, une déclaration au nom du Président de la Transition, Chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré.

La suite après cette publicité

Il a indiqué que le Burkina Faso se réjouit de prendre part à ce Sommet sur le thème « Défis actuels du développement : rôle de la science, de la technologie et de l’innovation » dont l’opportunité et la pertinence ne sont plus à démontrer dans un monde en ébullition car face à ses propres contradictions. Le ministre Bassolma Bazié est revenu sur la situation sécuritaire au Sahel marquée par des attaques terroristes.

Dans le Sahel en général et au Burkina Faso, au Mali, au Niger en particulier, a-t-il soutenu, les armes crépitent au nom des intérêts des puissances impérialistes pour l’accaparement des richesses du sous-sol : uranium, diamant, pétrole, or, cobalt, eaux douces et s’adonnent à des trafics de tout genre. Pour lui, la présence des puissances étrangères dans cette contrée du globe au nom des Droits Humains est un fallacieux prétexte voire un mensonge grotesque.

« Lorsque dans des contrées où il n’y a aucune usine de fabrique d’armes ou de munitions, des terroristes sèment terreur et désolation, ferment des milliers d’écoles et de centres de santé, font déplacer des populations dans une précarité presque totale, et tout ça sous la supervision des centaines de caméra et drones de puissances étrangères lourdement armées sur place, est-ce cela la défense des Droits Humains ? », s’est interrogé le ministre d’Etat.

Il a également dénoncé le blocage des moyens de défense commandés par les pays du Sahel comme le Burkina pour faire face au massacre de leur peuple ou encore les Programmes d’Ajustement Structurels (PAS) qui ont produit suite à des privatisations sauvages et à des compressions cyniques de personnel avec ses corollaires de maux sociaux tels que la déscolarisation, la toxicomanie, la prostitution tout en faisant main basse sur ses richesses minières, forestières, hydriques, sa monnaie voire ses cerveaux humains.

« Mais heureusement que les Peuples sont debout, engagés, déterminés en consentant le prix humain qu’il faut, en vue de leur libération et leur indépendance pour un progrès social véritable », s’est réjoui Bassolma Bazié.

Il a saisi l’occasion, au nom de Son Excellence le Capitaine Ibrahim Traoré et du peuple burkinabè, de réitérer ses sincères reconnaissances à l’ensemble des peuples du monde qui ont compris le sens plein de « notre combat et qui solidarisent avec nous de façon très sincère ».

Il a confié que le Burkina Faso est fermement solidaire à tous les peuples du monde engagés pour leur autodétermination et leur indépendance véritable tels les peuples du Niger et du Mali.

« Ce serait une naïveté infantilisante voire morbide, de regarder une désarticulation du Niger se programmer et s’effectuer sans résistance solidaire tel que cela s’est passé en Libye dans un silence assourdissant voire la complicité de la CEDEAO, de l’Union Africaine et de la Communauté internationale », a-t-il laissé entendre.

Dans ce sens, le représentant du président de la Transition a invité tous les pays membres du G77 et la Chine à prendre position fermement et officiellement contre cette entreprise vampirique en gestation, pour attaquer le Niger, toute chose qui pourrait être, après le cas de la Lybie, une désarticulation de toute la région ouest-africaine.

« Le Burkina Faso, sans hypocrisie, soutient fermement, officiellement et énergiquement le peuple frère du Niger », a fait savoir le ministre en charge de la Fonction.

Source : DCRP/MFPTPS 

Écouter l’article
publicite


publicite

Serge Pacôme ZONGO

Tambi Serge Pacôme ZONGO, journaliste s'intéressant aux questions politiques et de développement durable.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Il est trop drôle votre ministre de la fonction publique en s’exprimant dans cette grande démocratie qu’est Cuba … dont le peuple est tellement heureux !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page