« Tout le monde nait dans le dogme de la spiritualité » (El Hadj Ismaël Bohlaly)

publicite

Autant de mystères entourent le monde. Certains parlent de l’existence de deux mondes, celui des vivants et celui des morts. Ces mystères relèvent de la spiritualité, suscitant de nombreuses questions sur leurs contours. Il existe des personnes bien aguerries, dotées de connaissances, qui lèvent toutes les ambiguïtés sur ce domaine. Parmi ces figures, un nom résonne comme une bibliothèque de savoirs : Hadj Ismaël Bohlaly. Consultant spirituel, chercheur en sciences spirituelles et mystiques, voyant, médium, ces termes ne suffisent pas à décrire l’étendue des compétences de cet illustre homme. Voyageons dans un monde de spiritualité avec El Hadj Cheick Ismaël Bohlaly. 

La suite après cette publicité

Burkina 24 : Que faut-il entendre par un monde spirituel ?

Le monde spirituel, c’est l’univers sacré. L’univers sacré dans lequel il y a toi, il y a moi, il y a le soleil, il y a la lune, il y a les étoiles, il y a la terre, il y a le feu, il y a l’eau, il y a les ténèbres, il y a la lumière, il y a la vie et la mort.

Le monde spirituel c’est cette coexistence entre l’être humain et son univers sacré dans lequel il est, sans oublier toutefois la nature dans sa plénitude avec tous les animaux, et tous les objets. En un mot, la spiritualité, c’est la vie. C’est Dieu par extraordinaire dans l’existence de tout ce qui visible et invisible.

Burkina 24 : Quel lien y a-t-il entre la religion et la spiritualité ?

Les religions sont les démembrements de la spiritualité, parce que la spiritualité nous lie tous à Dieu, nous lie tous à un symbole, et ce symbole, il est le divin créateur. Dans cela nous avons des compartiments dont les religions, les sociétés d’initiations, les traditions, les coutumes et bien d’autres valeurs de la société.

Mais, la religion reste le centre, le dogme, ce qui est le libre arbitre, qui est l’existence parmi nous. Dans la religion il y a des contraintes, mais dans la spiritualité, il n’y a pas de contraintes. Pour être un bon religieux, il faut être un bon spiritualiste, mais on n’a pas besoin d’être spirituel pour être un bon religieux.

Donc on est bon religieux quand on est spirituel, parce que la spiritualité ça n’a pas de maillons où il y a une main prise ou une main mise, il n’y a pas de monopole. Tout le monde nait dans le dogme de la spiritualité. La respiration qu’on a c’est du spirituel, la grossesse qu’on a, qu’on voit, c’est du spirituel, donc la religion vient s’ajouter pour puiser une partie, et créer la religion en allant vers un autre compartiment de spiritualité qui est Dieu.

Burkina 24: Sexualité et spiritualité, ce que pense le médium Ismaël Bohlaly? Réponse dans la vidéo suivante 👇👇

Burkina 24 : Qui appelle-t-on spiritualiste ?

Un spiritualiste, c’est un voyant. C’est le commun de l’être comme tout le monde. La religion sort de la spiritualité. Le mystique également sort de la spiritualité. Nos traditions sortent de la spiritualité. Notre être vivre, notre respiration sortent de la spiritualité. La spiritualité est l’emblème ambassadeur de Dieu, dans l’univers de l’utilisation de tout ce qui est sacré dans notre vie et notre monde.

Burkina 24 : Comment devenir un medium ?

Devenir médium, il y a plusieurs aspects. Il y a ceux qui naissent mediums, il y a ceux qui deviennent mediums, il y a ceux qui naissent avec des dons. Mais aujourd’hui on peut devenir medium de par les sciences astrologiques. Il y a des mediums par les cartes de voyance, des mediums par la géomancie, des mediums par la taromancie, des mediums par la caurimancie, des mediums par des flashs.

Devenir medium aujourd’hui n’est pas un fait extraordinaire. Ça peut s’étudier de par les lignes des signes de vie, pour pouvoir le devenir. Mais naitre avec est encore plus puissant parce qu’on nait et on a des dons qui vont au-delà de l’extraordinaire entente de l’autre en face de vous.

Ce qui vous ouvre par moment beaucoup de fenêtres. La liaison avec certaines fraternités d’entité, la liaison avec l’ancestralité, parfois se révèlent en nous. Donc cela peut être beaucoup plus extraordinaire que ce qui est étudié par les symboles.

Burkina 24 : Quelles sont les retombées de l’homosexualité ?

L’homosexualité, on la trouve tabou. Et on la trouve parfois mitigée quand on veut en parler, elle fait couler beaucoup d’encre. Ce n’est pas forcement mystique, c’est en fonction des sociétés. D’abord le premier facteur dans nos sociétés, c’est d’affaiblir son autre.

Tu t’imagines, quelqu’un qui est à la recherche d’un boulot pendant plus de 10 ans avec toutes les capacités qu’il a, avec toutes les humiliations qu’il a eu dans sa vie, quand il lui est proposé par son embaucheur de passer avec lui par cet acte, il va accepter. Tout simplement parce qu’il penserait avoir une fonction, un travail, un boulot, mais son employeur aura un pouvoir sur lui.

Un pouvoir qui n’est pas forcement mystique, mais un pouvoir de rabaissement. C’est comme quand quelqu’un touche à ta femme derrière toi sans que tu ne le saches, la personne n’a aucun respect pour toi. Donc, un homme qui te voit en tant que femme, n’aura pas de respect pour toi. 

Burkina 24: Femme de nuit, mari de nuit : Mythe ou réalité? Ce que pense le spiritualiste Ismaël Bohlaly dans la vidéo suivante 👇👇

Propos recueillis par Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
×