Le Ministère de l’Environnement et Développement Durable souffre d’une carence en communication

Les cadres du Ministère de l’Environnement et du Développement Durable apprennent à communiquer pour mieux se comprendre.  Ils se sont familiarisés ce Vendredi  1er Juillet avec les notions de communication interpersonnelle et intra-personnelle. C’est la première étape d’une action qui vise à cerner les problèmes de communication, afin de mieux préparer le CASEM de ce département.

La suite après cette publicité

Le mal essentiel qui ronge le ministère de l’environnement et du développement durable est un mal de communication. C’est le diagnostic établi par les différents conseillers techniques envoyés du 11 au 14 Mai dernier dans les 13 régions, pour écouter les acteurs du ministère. Les gens ne se parlent pas et ne communiquent pas. De façon plus précise, la communication entre supérieurs et subalternes ne passe pas. Ainsi, les préoccupations des agents peinent à trouver des réponses adéquates. Des préoccupations qui sont entre autre l’absence de compte-rendu après les missions, la lourdeur administrative dans le traitement des dossiers, le manque de considération des collaborateurs et des supérieurs hiérarchiques envers le personnel d’appui, et le déficit de communication entre les structures centrales et déconcentrées. Du coup, cette situation porte un énorme préjudice au ministère de l’environnement et du développement durable, qui à présent, veut agir pour changer la donne. Cet entretien avec les cadres et les représentants de toutes les couches de responsabilité, vise donc à poser tous les problèmes en relation avec la communication intra-personnelle  et interpersonnelle au sein du ministère.

Le ministre Jean Coulidiaty

Et déjà, des solutions sont en cours d’être apportées avec la communication livrée par le Professeur Serges Théophile Balima sur les notions de communication intra-personnelle  et interpersonnelle.

Le ministre Jean Couldiaty croit fermement que « si son département parvient à résoudre les difficultés de communication, il aura résolu au moins la moitié de ses problèmes ». Ainsi, tous les agents vont se donner corps et âme, pour exécuter les projets et programmes au profit du peuple burkinabè.

Laurentine BAYALA_Burkina 24

 

publicite


publicite

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page