Procès putsch: Le Général Diendéré plaide-t-il coupable ou non coupable ?

663 0

L’interrogatoire de celui qui est considéré comme le présumé cerveau du putsch avorté de septembre 2015 a pris fin dans la soirée de ce 18 décembre 2018. Après 13 jours d’audition, beaucoup ont l’impression que le procès a tendance à tourner bride à mi-chemin. Au fait, finalement, le Général Gilbert Diendéré plaide-t-il coupable ou non coupable dans cette affaire ?

A chaque comparution, le Président du Tribunal, après avoir notifié les charges qui pèsent contre un accusé à la barre, pose la question suivante : « Reconnaissez-vous les faits qui vous sont reprochés ? ». Généralement, les accusés répondent par la négative. Et au Juge de donner la parole au mis en cause pour qu’il se défende en étayant ses thèses.

Lors de son premier jour d’audition, l’Officier général a esquivé cette première question du Juge. Le Général de Brigade Gilbert Diendéré a engagé sa défense par des salutations d’usage, avant de déclarer : « Je n’ai ni commandité, ni organisé, ni planifié, ni exécuté ce que d’aucuns appellent coup d’Etat ou coup de force. J’ai assumé une situation donnée sur conseils des sages médiateurs et sur accord de la hiérarchie militaire ».

Le Président et seul membre officiel du CND, organe qui a renversé le Pouvoir de la Transition, use-t-il d’un subterfuge ? La question est revenue dans les débats hier 17 décembre 2018. « J’ai reconnu les actes que j’ai posés. Je ne souhaite plus revenir en arrière », a réagi « Golf » à une préoccupation de Maître Pierre Yanogo des Parties civiles.

La position du Général, selon des avocats

« C’est une stratégie de défense qui rappelle étrangement ce que les criminels nazis ont fait lors du procès de Nuremberg. C’est une stratégie qui est utilisée par des accusés généralement coupables qui savent que sur les faits ils n’ont aucun élément de défense. Au lieu de se défendre, ils s’essayent d’accuser les autres et de décrédibiliser la procédure. Ça conduit tout droit à une responsabilité pénale, parce que finalement, il n’y a pas de défense ».

Maître Guy Hervé Kam, avocat des Parties civiles


« Nous ne comprenons pas pourquoi le Juge d’instruction a mis cette pièce (Ndlr : Nouvel élément déposé dans le dossier) dans ses tiroirs pendant trois ans… Mais, ce qu’il faut retenir, c’est que le Général a cité les actes qu’il a accomplis, qu’il a eu à poser. Il a par exemple reconnu que c’est lui qui a fait lire la déclaration du CND. Si ces actes se trouvent qualifiés d’infraction pénale, il en assume la responsabilité. Voilà sa position. Ce qu’il n’a pas posé comme acte, on ne peut pas l’obliger quand même à assumer ça… On peut plaider coupable et à la fin être acquitté, ou bien plaider non-coupable et être condamné ».

Maître Olivier Yelkouni, avocat du Général Diendéré

Le général Gilbert Diendéré est poursuivi pour attentat à la sûreté de l’Etat, meurtres, trahison, incitation à commettre des actes contraires au règlement et à la discipline, coups et blessures volontaires. Ce 18 décembre 2018 correspondait au 13e jour d’audition de l’ancien Chef d’Etat-Major particulier de la Présidence du Faso.

« La plupart des accusés ici présents ont été dénoncés par Yacouba Isaac Zida. C’est pourtant lui qui est à l’origine de cette souffrance infligée à toute la Nation. Mais, il se la coule douce dans la neige canadienne… Je souhaite que le Burkina Faso puisse tourner la page de cette sombre affaire« , a dit le militaire haut gradé entre autres lorsqu’il a eu la parole pour son mot de fin d’audition. L’ancien patron des renseignements burkinabè a ensuite été invité à rejoindre sa place.

Chose qu’il fit, mais, tout en prenant le soin de serrer d’abord la main de tous les avocats, de la Défense comme des Parties civiles. Le procès du putsch manqué se poursuit demain 19 décembre 2018 à 9h avec l’examen d’une demande de liberté provisoire d’une accusée et une demande de suspension d’audience soulevée par Maître Bonkoungou, avocat du Général de gendarmerie, Djibrill Bassolé.

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre