Guinée : La CEDEAO maintient ses sanctions dans l’attente d’un calendrier électoral

A l’instar du Mali, la situation en Guinée a été largement abordée lors du 60ème sommet ordinaire de la conférence des chefs d’États de la Cédéao de ce dimanche 12 décembre 2021. Les nouveaux dirigeants de ce pays de l’Afrique de l’Ouest ont vu les sanctions contre Conakry maintenues en attendant un calendrier d’élections démocratiques.

La suite après cette publicité

Tout comme sur la question du Mali, les neuf chefs d’États de la Cédéao réunis dans la capitale économique nigériane, Abuja, sont restés fermes. Le président de la Commission de la Cédéao, l’ivoirien Jean-Claude Brou dont le mandat a été prorogé de quelques mois a indiqué que « le sommet s’est félicité que l’ancien président de la République, Alpha Condé, ait été libéré. C’est un point que les chefs d’États et de gouvernements ont salué ». En effet, l’ex-Président de la Guinée Alpha Condé, renversé le 5 septembre 2021 a été transféré à la résidence de son épouse  le 29 novembre dernier après environ trois mois de détention par les militaires.

La Cédéao garde ses mêmes exigences vis-à-vis de la transition guinéenne. « On attend toujours un chronogramme pour la préparation des élections dans le cadre des six mois qui ont été accordés par le sommet », a rappelé Jean-Claude Brou qui a affirmé que les chefs d’États de l’organisation « souhaitent que le processus soit accéléré » et ont « décidé de maintenir, pour le moment, les sanctions politiques de suspension et les sanctions ciblées ».

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page