Le projet 1000 nouveaux bacheliers pour renseigner sur les choix des filières

L’association Les merveilles du Faso a lancé ce mardi 19 juillet 2022, le projet 1000 nouveaux bacheliers. Ce projet consiste à guider les nouveaux bacheliers sur le choix des filières par rapport à la série de leur baccalauréat, le choix des universités, mais aussi les différentes bourses.

La suite après cette publicité

« Le projet 1000 nouveaux bacheliers parce que nous avons constaté que les nouveaux bacheliers une fois avoir obtenu le bac dans l’effet de l’action, dans la joie, ils se précipitent, ils font un choix, ou un autre, et un mois deux mois après, ils se retrouvent à dire, je veux changer de filière, je veux faire telle filière ou telle filière.

On a constaté en fait que le problème vient du manque d’information », informe d’entrée, Charlemagne Koulana Bilgo, président de l’association les merveilles du Faso, promoteur du projet 1000 nouveaux bacheliers.

C’est donc de ce constat qu’est née cette idée, en vue d’offrir un cadre d’échange, de formation, et donner assez d’outils à ces nouveaux bacheliers afin qu’ils puissent se préparer au mieux à affronter le cursus universitaire. Ainsi, pour joindre l’acte à la parole, des panelistes pétris d’expériences ont animé ces séances d’échange.

A ce titre, le président de l’association les merveilles du Faso, himself, a exposé sur la thématique, « comment concilier étude et entrepreneuriat ? », étant dans un contexte où la course vers le travail est un parcours du combattant, ce thème vient à point nommé.

« Il faut faire comprendre aux jeunes que c’est possible de concilier étude et entrepreneuriat »

« On sait qu’il y a énormément de jeunes qui sont diplômés, qui n’ont pas de travail. Parce qu’il y a manque de travail, le budget de l’Etat est insuffisant, ce qui fait que chacun de son côté court vers l’argent. Et dans cette course, ils cherchent des solutions de gauche à droite, dans cette recherche de solution.

Il y a d’autres qui vont venir te dire, je peux t’aider devenir à être riche ; et là, les jeunes disent, oui ils doivent avoir l’argent, ils se précipitent, sans motivation, sans assez d’information, sans savoir concrètement sur quoi il s’en va, ils se disent, j’abandonne les études pour entreprendre.

Il n’est de secret pour personne, il y a plusieurs entreprises qui ont claqué la porte, mais quand ils commençaient, ils se disaient oui c’est la réussite assurée. Quand ils ont claqué la porte maintenant, les études qu’ils avaient abandonnées, ils ne peuvent plus revenir en arrière, l’entreprise également qui a échoué. Il faut faire comprendre aux jeunes, que c’est possible de concilier étude et entrepreneuriat, mais en sachant d’abord répondre aux questions, pourquoi entreprendre, comment entreprendre, et les risques liés à l’entrepreneuriat », détaille Charlemagne Koulana Bilgo.

Charlemagne Koulana Bilgo, président de l’association les merveilles du Faso, promoteur du projet 1000 nouveaux bacheliers

Après cet atelier, s’en suivra une deuxième phase. Cette deuxième phase quant à elle, sera matérialisée par des formations gratuites et subventionnées dans plusieurs domaines, tout en mettant l’accent sur l’entrepreneuriat, question d’inculquer les bases de l’entrepreneuriat aux jeunes étudiants.

Pour terminer, il faut savoir que l’association les merveilles du Faso est une structure à but non lucratif, apolitique, laïc et non syndicale, qui œuvre pour la promotion culturelle et l’incitation des jeunes à l’entrepreneuriat.

Sié Frédéric KAMBOU

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page