JO 2024 : Le vice-champion d’Afrique Fayçal Sawadogo a besoin de soutien

Vice-champion d’Afrique de taekwondo dans la catégorie des moins de 80 kg, Fayçal Sawadogo est désormais entré dans la cour des grands de la discipline. Désormais, le jeune athlète classé 12e mondial a besoin de soutien financier pour réaliser ses rêves : remporter une médaille olympique. Pour cela, il a besoin de plus de soutien pour être au même niveau que ses concurrents.  

La suite après cette publicité

Depuis le mois de juillet 2022, Fayçal Sawadogo est le vice-champion d’Afrique des moins de 80 kg au taekwondo. Le Burkinabè est depuis classé 12e athlète mondial dans sa catégorie. Mais, l’athlète de 25 ans rêve plus grand : « Le travail doit continuer parce que l’objectif, c’est de bousculer les lignes. Mon objectif c’est de rentrer dans le top 10. Cela me permettra d’augmenter mes chances de qualification parce que les Jeux olympiques de Paris se préparent maintenant ».

Dans la cour des grands

Pour cela, l’athlète burkinabè a besoin de soutien financier pour participer aux plus grandes compétitions puisqu’il est désormais dans la cour des grands. Malgré une bourse par le gouvernement, il a souvent eu du mal à joindre les deux bouts pour être au rendez-vous des plus grandes compétitions.

« Mais entre-temps, cela n’a pas été simple. J’ai atteint un niveau où je serai amené à affronter les meilleurs. Là, il n’y a pas de l’à peu près. Je participe à un grand prix qui regroupe les 32 meilleurs sur près de 1000 dans ma catégorie. J’ai donc vraiment besoin du soutien du gouvernement », affirme plein d’espoir le vice-champion d’Afrique.

Lire aussi: L’ascension fulgurante de Faysal Sawadogo

Car, en faisant partie des meilleurs, il n’y a plus de l’à peu près dans la préparation. C’est pourquoi, le jeune athlète insiste sur le soutien des autorités burkinabè pour hisser haut le drapeau du Burkina Faso dans ces compétitions réservées à cercle fermé de combattants. « Je ne peux pas rater ces compétitions. Ce sont uniquement les meilleurs. Cela permet de bien les étudier », rappelle-t-il.

En effet, Faysal Sawadogo est invité à participer à des compétitions et des stages de haut niveau. Sans moyen financier conséquent, il ne pourra pas honorer ces rendez-vous.

Pourtant, ses principaux adversaires y seront. « Le problème actuel, c’est un problème financier. Je n’avais pas cette chance de participer à ces compétitions alors que mes concurrents en Afrique y étaient. Cela m’a beaucoup retardé. Cette fois, j’ai la chance de prendre part à ces compétitions, ces grands stages où seuls mes meilleurs sont invités, j’ai besoin de soutien », laisse entendre Faysal Sawadogo. Il espère que le gouvernement burkinabè va donner la réponse qu’il faut afin de lui permettre d’atteindre son objectif.

Lire aussi: Championnat d’Afrique de Taekwondo 2022, une médaille d’argent de plus dans les armoires de Fayçal Sawadogo

Fayçal Sawadogo est passé par le Taekwondo Center, l’Aekwondo club du SIAO, le taekwondo club de l’ONATEL et le Club Galactique de Ouagadougou son dernier club au Burkina Faso. Actuellement, Fayçal Sawadogo qui suit des études en économie sur fonds propre évolue au club Taekwondo Özer d’Allemagne mais aussi passé le club Bsv Friedrichshafe et s’entraîne souvent au Stutpunkt club où est basée l’équipe nationale d’Allemagne.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page