Gestion de la transition : « Cette transition se caractérise par le mensonge »(Me Guy Hervé Kam)

Ce 1er septembre 2022,Me Guy Hervé Kam, coordonnateur national du mouvement SENS, a tenu un Live sur la page Facebook dudit mouvement. Le but de cette sortie était de s’exprimer sur la situation nationale en faisant un bilan des 07 de mois de la transition. Il s’est aussi prononcé sur les discrédits portés sur sa personne, mais aussi et l’insurrection populaire de 2014.  

La suite après cette publicité

« Après 07 mois lorsqu’on dit que cette transition se caractérise par le mensonge, construit sur le mensonge et basé sur du mensonge, assaisonné à la sauce cupidité et imposture, on n’insulte pas, on n’accuse pas, c’est la réalité » a clamé Me Guy Hervé Kam au début de son discours, en expliquant que plusieurs mensonges garniraient le régime de la transition.

« Le premier mensonge que nous sommes en train de vivre, c’est que ce régime est venu pour l’urgence sécuritaire. Ce régime certes est venu pour l’urgence sécuritaire mais que voyons nous que cette question est reléguée au second plan au profit des questions de réconciliation politique, au profit de nominations partisanes, au profit d’une course effrénée vers ce que j’appelle la mangeoire », s’est-il justifié.

Développant ses propos, il a ajouté que le deuxième mensonge du Mouvement Patriotique pour le Salut et la restauration (MPSR), concerne la restauration du territoire Burkinabè dont une partie se trouve entre les mains de groupes armés terroristes.

« Il y’a un deuxième mensonge. C’est la question de la restauration du territoire que nous pouvons mettre en balance avec la réalité de la perte de contrôle du territoire. On dit que la situation sécuritaire s’améliore mais la réalité c’est que nous constatons qu’elle s’empire de jour en jour. Aujourd’hui près de 60 communes sont inaccessibles » a-t-il révélé.

Le coordonnateur du mouvement SENS a poursuivi en insinuant qu’ il y a un troisième mensonge . «C’est sur la question de la bonne gouvernance alors que nous voyons bien qu’il y a une course à la prédation et à la politisation de l’administration. Face à la vie chère, face à des millions de nos compatriotes en détresse, ce régime n’a pas craint de doubler sa rémunération, ce gouvernement n’a pas craint au niveau de l’ALT se s’octroyer des millions par trimestre et pendant ce temps, le peuple n’a ni eau, ni mil pour manger », a-t-il souligné.

Toujours selon le premier responsable du SENS, le MPSR a pour but de faire revenir l’un des ex régimes passé au pouvoir qui n’est nul autre que le régime du président Blaise Compaoré. « Le quatrième mensonge c’est la restauration du territoire et qu’est-ce qu’on voit. La restauration du régime passé, dépassé, appartenant au passé je parle du régime Compaoré », a-t-il dit en sus.

Réagissant sur ce qui s’est dit sur sa personne, Guy Hervé Kam a laissé entendre qu’il n’a fait que son travail qui est de servir l’Etat.

Flora KARAMBIRI

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page