Droits des enfants : Le programme SIDA CSO-2022-2026 présenté à Tchériba

L’ONG PUGSADA, et son partenaire financier Save The Children ont officiellement lancé le jeudi 24 novembre 2022 dans la commune de Tchériba, le programme « Sida CSO 2022-2026 : Renforcement des Capacités des Organisations de la société civile » qui vise à contribuer à « une société civile forte qui exige et soutient la réalisation des droits de l’enfant – en demandant aux États de rendre des comptes, en mobilisant et en responsabilisant les enfants et leurs communautés ». Cette cérémonie entend mobiliser l’adhésion de plus d’acteurs aux activités du programme et d’assurer une forte appropriation du projet. 

La suite après cette publicité

Le Burkina Faso, à travers plusieurs organisations, consent des efforts en matière de Droits des Enfants en favorisant des programmes pour lutter contre la sous-scolarisation, réduire les inégalités d’accès et assurer une éducation de qualité à tous les enfants burkinabè.

Pourtant, beaucoup d’enfants sont victimes de pratiques qui sont préjudiciables à leurs droits à l’éducation, à leur santé, à leur protection et compromet leur avenir. Pour participer à la réduction de ces problèmes, l’ONG PUGSADA, et son partenaire financier Save the Children ont décidé de se poser dans la commune de Tchériba pour la mise en œuvre de leurs activités du projet sous régional intitulé « une société civile forte qui exige et soutient la réalisation des droits de l’enfant – en demandant aux États de rendre des comptes, en mobilisant et en responsabilisant les enfants et leurs communautés ».

Les membres de l’association ont laissé entendre que l’objectif de cette cérémonie de lancement est d’obtenir l’engagement de la participation de tous les acteurs de la commune à la mise en œuvre des activités du programme Sida SCO 2022 – 2026 dans la région de la Boucle du Mouhoun.

Pour le chargé de projet à l’ADEP, Amadou Désiré THIOMBIANO, les acteurs de la mise en œuvre du projet comptent travailler à mobiliser les jeunes filles en leur donnant des compétences nécessaires afin que leurs droits soient respectés et qu’elles deviennent des leaders.

« L’ADEP va former des acteurs de la région pour la promotion des droits de l’enfant. Dans notre démarche, des ‘’gouvernements scolaires’’ seront mis en place dans 20 écoles. Nous allons redynamiser le parlement des enfants et faire en sorte que ces derniers soient à mesure de faire des plaidoyers auprès des pouvoirs publics pour revendiquer leurs droits », a-t-il laissé entendre.

Il a souhaité que les réseaux travaillent en synergie d’actions pour qu’aucun enfant ne soit victime d’une violation de ses droits. Il a donné l’assurance que le travail sera à la hauteur et que tous les objectifs fixés seront atteints à l’issue des cinq ans, durée du programme.

Amadou Désiré THIOMBIANO chargé de projet à l’ADEP à droite
Amadou Désiré THIOMBIANO chargé de projet à l’ADEP à droite

Le président de la délégation spéciale a fait savoir que « ce programme permettra spécifiquement d’apporter dans notre commune un appui pour la mise en œuvre des activités d’éveil et de leadership aux enfants afin qu’ils puissent contribuer à l’amélioration de leur plan de vie scolaire et la construction futur du pays ».

Il a tenu à réaffirmer l’engagement des structures techniques et des organisations communautaires à l’atteinte des résultats du projet dans la commune de Tchériba. Il a par ailleurs exhorté tous les acteurs à mutualiser les efforts pour appuyer les structures de mise en œuvre du projet Sida-SCO dans la commune afin que les enfants bénéficient des compétences nécessaires pour participer avec la société civile pour la promotion des droits de l’enfant.

Lire aussi 👉Droits des enfants : Le programme Sida CSO-2022-2026 lancé à Dédougou

Le projet Sida CSO 2022-2026 a précédemment été présenté dans la ville de Dédougou. C’est un projet de renforcement des capacités des organisations de la société civile sur les droits des enfants et des jeunes filles. Il a été initié par Save The Children Suède (SCS) et financé par la coopération suédoise à hauteur de 3,5 millions de dollars au Burkina Faso.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page