Bassolma Bazié dans le gouvernement : « Nous sommes un peu surpris » (Moussa Diallo, CGTB)

Moussa Diallo, secrétaire général de la Confédération Générale du Travail du Burkina (CGTB), a réagi suite à l’entrée de Bassolma Bazié dans le gouvernement de la transition. Il a été joint par la radio Oméga ce dimanche 6 mars 2022.

La suite après cette publicité

L’entrée de l’ancien secrétaire général, Bassolma Bazié, dans le gouvernement de la transition au poste de Ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, semble surprendre certains de ses camarades de lutte. En témoigne la réaction de Moussa Diallo, actuel secrétaire général de la structure syndicale dirigée pendant 8 ans par Bassolma Bazié.

« Quand Bassolma Bazié était au niveau de la CGTB, nous avons défendu ensemble des principes à savoir qu’un individu ne peut pas rentrer dans un système et le changer. Nous avons aussi par principe condamné toute forme de coup d’Etat, y compris en 2015 et nous sommes un peu surpris aujourd’hui que ce soit notre camarade qui entre dans un gouvernement issu d’un coup d’Etat », a déploré Moussa Diallo, secrétaire général de la CGTB, joint par Radio Oméga.

Lire aussi 👉🏿 Burkina Faso : Les membres du gouvernement de la Transition sont connus

« Dans tous les cas, c’est un grand garçon, il fait ce qu’il veut, nous n’avons pas à lui donner des leçons. Il a choisi son chemin, j’espère qu’il va l’assumer en toute responsabilité », a-t-il poursuivi.

Il n’y aura pas de répit, peu importe l’interlocuteur qui sera en face, déclare d’emblée Moussa Diallo qui a été porté à la tête de la CGTB en fin 2021. « Nous avons des principes et ça s’applique indifféremment à toutes les personnes. On n’a pas à tenir compte de la tête du client. Nous allons défendre les intérêts des travailleurs avec toute la rigueur qu’il faut quel qu’en soit l’interlocuteur qui est en face », a-t-il insisté avant de poursuivre qu’ « une chose est de savoir parler et l’autre est de savoir faire ».

En rappel, les nouvelles autorités conduites par le Lieutenant-Colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, président du Mouvement Patriotique pour la Sauvegarde et la Restauration, chef de l’Etat, avaient rencontré les responsables des centrales syndicales, le jeudi 27 janvier 2022 au Palais de Kossyam.

Il s’est agi de prendre langue avec les centrales syndicales sur les motifs des actions du MPSR, selon Marcel Zanté, président du mois des centrales syndicales, porte-parole du mouvement syndical du Burkina Faso.

« Il nous a dit ce pour quoi ils ont pris le pouvoir. Je pourrais ajouter qu’il a souhaité que nous puissions comprendre leur action et éventuellement savoir qu’ils n’ont rien contre les syndicats et que les syndicats sont libres d’agir dans leurs activités syndicales pour la défense des intérêts des travailleurs », avait-il indiqué.

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Lorsque le bébé corbeau s’égosille, mettez une sauterelle dans son bec et observez ce qui va se passer.

  2. QUAND LE dIEU ARGENT PARLE, meme les hommes intrinsèquement valeureux succombent à la tentation!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page