Préparation de Paris 2024 : Marthe Koala, Bienvenu Sawadogo et Fabrice Zango en souffrance

Après la médaille olympique de Hugues Fabrice Zango, la première pour le Burkina Faso, les autorités en charge du sport souhaitent remporter plus de médailles lors des Jeux olympiques de Paris. Dans ce cadre, un projet est mis en place en collaboration avec le ministère des sports afin de permettre au Burkina de faire une meilleure figure. Cependant, le projet semble grippé sur certains points. 

La suite après cette publicité

Hugues Fabrice Zango, triple saut, Marthe Koala 100m haies et saut en longueur, et Bienvenu Sawadogo, spécialiste du 400m haies, travaillent avec le Français Teddy Tamgbo, ancien champion du monde. L’objectif est de donner plus de chance au Burkina Faso de remporter plus de médailles. La Fédération burkinabè d’athlétisme (FBA) a été convaincue par le travail réalisé par Teddy Tamgbo avec Fabrice Zango. Au ministère en charge des sports, un projet est mis en place.

L’ancien ministre Dominique André Nana s’est personnellement impliqué pour la réussite du projet, confient certains acteurs proches du dossier. Cependant, depuis quelques semaines, les athlètes rencontrent quelques difficultés pour se préparer dans de bonnes conditions.

Les difficultés

Actuellement présent aux championnats du monde d’athlétisme d’Oregon 2022 (Etats-Unis), Hugues Fabrice Zango reconnait cette difficulté dans une interview réalisée sur zoom : « Nous avions un projet Paris 2024 qui permettrait à des athlètes de pouvoir mieux se préparer en France afin d’être beaucoup plus représentatifs. 

Avec le changement de gouvernement, pour notre dossier, ce n’était pas le bon timing. Nous n’avons pas pu mener ce projet jusqu’au bout. Le projet a été entamé parce qu’il y a Marthe et Bienvenu qui sont là. Mais la mise en application est un peu plus compliquée ».

Lire aussi: JO Paris 2024, Marthe Koala et Bienvenu Sawadogo rejoignent Hugues Fabrice Zango

Cependant des questions financières bloquent la mise en place du projet. Il s’agit de difficultés liées à la prise en charge du séjour en France, le paiement des stages, les soins, etc. « Bienvenu Sawadogo a couru un peu diminué pour des raisons de prises en charge sanitaires », soutient un proche des athlètes. L’objectif de la Fédération burkinabè d’athlétisme est de se donner les chances d’obtenir des médailles grâce aux athlètes concernés.

Une médaille aux championnats du monde avec Hugues Fabrice pourrait être un déclic de la part des autorités de mieux se pencher sur le dossier et le faire avancer pour le bonheur des athlètes. Pour des problèmes administratifs liés au visa, Marthe Koala n’a pu obtenir de visa pour les championnats du monde pour lesquels, elle est pourtant qualifiée.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page